Thursday, March 16, 2006

Le Pain

La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes.

Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses… Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, — sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente.

Ce lâche et froid sous-sol que l'on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable…

Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.


-Francis Ponge, Le parti pris des choses, Éditions Gallimard 1942

Ecoutez.


(Photos by MAE.)

6 comments:

mmf! said...

quel joli post. tu connais aussi le poème en prose de francis ponge sur les huitres, n'est-ce pas?

My Alter Ego said...

Merci beaucoup.

Oui, je le connais.

Ça fait longtemps depuis que j’ai lu ou parlé français regulairement. J’essai ces jours d’apprendre de nouveau la langue.

My Alter Ego said...

régulièrement

mmf! said...

c'est super...je ne conseille pas Le Monde maintenant (trop plein des manifestations contre le CPE).

puisque tu es marié: 'la mie' decrit l'intérieur du pain, mais 'ma mie' veut dire 'my darling' quand un homme le dit à sa femme. (comme je viens d'apprendre).

My Alter Ego said...

Bien interessant. Alors, si ma femme est ma mie, est-ce que elle dirait que je suis sa croûte?

mmf! said...

Ça il faut lui demander!